samedi 10 novembre 2012

"Le Tueur des rails" de Sylvain Johnson



Auteur : Sylvain Johnson 
Editeur : Porte-Bonheur (Québec)
Date de parution : 06/07/2012
Collection : La Clef

Genre : Fantasy / Science-Fiction
Roman (Broché) de 192 pages
ISBN :
978-2-923898-35-3
Prix public : 12 $


Illustration de couverture : Alain Cournoyer




 

Présentation éditeur :

Thomas et Lilly. Deux êtres marqués par l’horreur du meurtre violent d’un de leurs proches. Deux êtres brisés que rien ne destine à se rencontrer, dont la vie échevelée s’est déroulée d’alcool en internements, d’enquêtes en obsessions, de violences en dépressions. Pourtant, la vie – les hasards existent-ils? – les réunit quand surgit le Tueur des rails, mythique psychopathe qui échappe à toutes les polices depuis des décennies, semant la mort au hasard de ses errances à bord de trains de marchandises…
Leurs forces et leur colère réunies, ils obtiendront enfin de lui les réponses qu’ils attendent depuis toujours… Mais les réponses n’ont pas toujours valeur de rédemption, et c’est dans l’enfer même du meurtrier qu’ils se verront happés, lui dont les actes prennent naissance dans l’Egypte antique et se lient au passage aux expériences scientifiques des nazis durant la Seconde Guerre mondiale.
Le Mal a une origine…

Mon avis :

Un excellent récit, inquiétant à souhait, servi par une plume ciselée. Je n'ai relevé aucune coquille ce qui est assez rare pour le signaler vous en conviendrez ! Sur le forme, certaines expressions québécoises font sourire mais ne dénaturent pas le déroulement de l'histoire.

Sur le fond maintenant : beaucoup d'originalités et d'excellentes trouvailles dans ce roman. Oubliez la vision manichéenne d'un méchant psychopathe et d’innocentes victimes traumatisées par le meurtre d'un de leurs proches. A travers Thomas, l'auteur partage aussi sa vision de la société actuelle guidée par ses instincts de plaisir et  de mort.
Grâce à un travail mûri sur la psychologie des trois personnages principaux, on rentre en introspection avec eux...."Miroir, miroir, dis moi qui est la plus belle ?" Et si je vous disais que la réponse est une tique ! Le romancier a réussi à rendre son intrigue crédible en se basant sur des recherches scientifiques... Il y a un peu de "La variété Andromède" de Michael Crichton là dedans. Grâce à un huit clos oppressant entre les victimes du Tueur des rails et l'assassin lui-même, les rôles s'inversent ! L'épilogue enfin fait l'effet d'une grande claque en bouleversant nos certitudes. Bref, un roman dévastateur, perspicace et original avec une vraie fin. 

On s'étonne toutefois de lire "Fantasy/ Science-fiction et + de 12 ans" sur la couverture avec des sujets aussi corrosifs^^

Sarah Hubert-Marquez


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire